LA GENESE

La terre de l’Escale paraît avoir été habitée dans les temps les plus reculés. de part sa situation sur les bords d’une rivière et au pied de montagnes couvertes de bois, dans un terrain fertile et sous un climat tempéré.

 

EPOQUE PREHISTORIQUE :

Il a été recueilli de nombreux objets, remontant tous à une époque fort reculée : silex grossièrement taillés par éclats, tels que racloirs au tranchant très vif, correspondant à l’époque mégalithique ou âge de la pierre taillée, haches et herminettes paraissent se rapporter à la période néolithique ou âge de la pierre polie.
Ces découvertes attestent la présence d’habitants à cette époque, sans doute à cause de la proximité de la Durance sur le site connu aujourd'hui sous le nom :" Le Bourguet".

 

EPOQUE CELTIQUE :

Le pays de l’Escale paraît avoir fait partie de la confédération des Albices, séparée en cet endroit par la Durance de la puissante confédération des Voconces, également tribu ligurienne, et appartenant toutes deux à la race ibérienne.
Toujours sur ce même site, habitants primitifs, ce sont les Avanticiens qui occupaient l’Escale , tribu ligurienne.

 

PERIODE GALLO-ROMAINE :

Les Romains, ayant franchi les Alpes, soumirent cette partie de la Gaule et firent du pays une province romaine.

Les Fouilles lors de la construction du barrage prouvent d’une manière assez claire qu’il y avait au Bourguet un port et un centre d’habitation relativement considérable à l’époque de la domination romaine.

Un terrible incendie ( épaisseur des cendres découvertes lors des fouilles en témoignent ) met fin à l'occupation de ce site.
Les invasions qui bouleversèrent nos pays et qui se succédèrent après la période Romaine n'ont laissé aucun souvenir.

 

PERIODE FEODALE :

C’est sans doute pendant une de ces invasions que les habitants, désertant la plaine où ils n’étaient plus en sûreté, se transportèrent sur le coteau, lieu admirablement propre à la défense, et fondèrent le village appelé "VIEILLE VILLE" ou "VIERE.
Les églises, Sainte-Marie et Sainte-Consorce sont edifiées toutes deux au quartier de Mandanois ( lieu actuel " L'Hote ")
Un monastère est construit en ce lieu, qui dès lors prit le nom de monastère de Notre-Dame de Mandanois.

 

Néanmoins vers le XIIe siècle l'Escale se présentait avec cinq agglomerations :

 

- Le castrum de l’Escale, se composant des hommes qui occupaient Vière.
- Le Bourguet, dont les habitants sont distingués de ceux du castrum.
- La Villa Mandanois, sorte de faubourg, habitations rurales non fortifiées et groupées autour du monastère de Notre-Dame de Mandanois.
- Besaudun, sur une éminence qui formait une agglomération, un castrum à part, et possédait son église paroissiale.
- Saint-Martin-de-Cornillon, situé au quartier qu’on nomme aujourd’hui encore Cornillon, au-delà du vallon des Naïsses.

 

Vers le XVIe siecle éclatèrent les guerres de religion qui désolèrent la province et, après bien des péripéties sanglantes, on vit enfin les fortifications rasées et le château féodal complètement détruit.

 

XVIIIe  Siècle

Depuis le XIIe siècle l'Escale se développe et vers le XVIIIe siècle on compte aussi en plus 13 Hameaux habités pour environs 600 âmes.

 

Après plusieurs règnes seigneuraux, c'est au début du XVIIIe siècle que la modeste commune de l’Escale s'émancipe et s’affranchit du joug des seigneurs.

En 1806, la commune supprima les fours de Vière, de Coulayës, de Bertrand et de Giraud, qu’on ne parvenait plus à affermer, et ne conserva plus que les fours du hameau de l’Hôte, du hameau des Cléments et du hameau d’Avril.