Le pigeonnier de Saint André

Construit en 1850 il est le témoin de l’activité liée à l’économie agraire jusqu’en 1950 ; ce type de construction est destiné au seul animal à avoir un bâti propre. Le pigeon  est fidèle (un couple dure toute la vie) très prolifique (8 couvées par an) se nourrit seul autour du pigeonnier de graines sauvages et  de celle laissées dans les champs. Son élevage ne coûtait quasiment rien. Marchandise facile à transporter vivante au marché, il constituait un apport de viande fraîche en un temps où  celle-ci était difficile à conserver.  Le pigeonnier a été restauré  en 2000 par l’association Alpes et Lumières, le conseil municipal de l’escale,  le district de la moyenne Durance et le conseil général.